Le parcours de musicien de Jacky Craissac :

Jacky CRAISSAC 25 juillet 1935 -15 février 2010

jc-gorren
Jacky Craissac a commencé tôt une carrière internationale de batteur et de percussionniste professionnel.

Doté d’une précision rythmique et d’un instinct musical exceptionnels, il se fait remarquer d’abord sur la scène internationale du jazz :
A l’écouter, il nous semble entendre Elvin Jones, interprété par Roy Haynes, dans l’esprit et la rigueur qui paraît être le modèle d’inspiration, de notre ami français.Claudio Lo Cascio – Festival de jazz de Palerme -1966.

A la fin des années 60, il participe à des tournées avec un quintet suisse, avec divers jazzmen américains comme Hal Singer, Bill Coleman, Al Lirvat, Lou Bennett, Willy Ketz, Ann Peter (chanteuse, Peter Sisters), Vince Benedetti, Dizzy Reece … ce qui le conduira en Grèce, Egypte, Turquie, Liban, Yougoslavie, Israël, Suisse, Autriche, Italie, Antilles, Maroc… joue en grande formation (Rome 1969), pour le Théâtre National de Belgique à Athènes…

Il tourne à l’étranger de 1962 à 1968.

Il est percussionniste et batteur du Workshop de Bordeaux-Aquitaine, donne des concerts à l’ORTF à Bordeaux.

En 1970, il obtient le premier prix de batterie et de percussion soliste au festival de jazz de Zurich.

Il fonde un trio avec lequel il parcourt l’Europe (festival de Palerme en Sicile, festival de Musique Contemporaine à Aix en Provence).

Dans le même temps, il commence à travailler en collaboration avec des artistes contemporains, plasticiens, metteurs en scène, chorégraphes, écrivains.

Il participe à diverses manifestations de création avec des peintres contemporains comme Morvan, Andréou, Guansé, Guerrier, Labégorre, Lapoujade.

Il crée la musique de plusieurs ballets qu’il présente au Maroc, au Portugal en 1971 dans le cadre des échanges culturels entre les villes de Bordeaux et Porto, en France.

En 1999, Jacky Craissac crée la musique de la pièce de théâtre “Dialoguer/Interloquer” de l’écrivain, peintre et metteur en scène chinois Xingjian Gao, prix Nobel de Littérature (2000).

C’est à partir des années 70 que son évolution artistique, son énergie créatrice et sa quête du son absolu le guident vers l’acoustique des matériaux pour se consacrer à la création de ses instruments.

Il se présente dès lors, en solo, avec ses créations instrumentales, notamment au Théâtre de l’Est Parisien à Paris, au Parvis à Tarbes, au Palais Jacques Cœur à Bourges.

Le festival Sigma et l’Office Artistique de la Région Aquitaine de Bordeaux l’accueilleront plusieurs fois.

Une exposition sera consacrée à son œuvre et ses instruments au CAPC (Entrepôts Lainé) à Bordeaux en 1987.

Son cheminement humain et spirituel l’a amené à la transmission du son au contact de la matière, à sa pureté ainsi qu’à la richesse des harmoniques, des infra basses et des mélodies. Cette quête ne va pas sans une sélection de matériaux nobles (métaux, essences de bois, peaux animales) ni sans la réalisation de formes esthétiquement accomplies.

Plus récemment, il se produisait à Porto (Portugal), capitale culturelle en 2001, part en tournée en Hesse en 2003 (Festival d’été à Darmstadt, Francfort), au Centre Culturel des Carmes de Langon ((F) en 2004, au Théâtre des 4 Saisons à Gradignan (F) et à Carbon Blanc (F) dans le cadre de la Journée Nationale du Patrimoine en France en 2006, au Théâtre national Bordeaux en Aquitaine (TnBA) à Bordeaux (F) en 2007.

Héritier d’une tradition musicale orale, Jacky Craissac est aussi renommé en tant que pédagogue. En parallèle, il dirige, pendant quarante ans, une école de transmission orale où il développe un travail artistique de l’humain dont il est l’inventeur.

Le son, le rythme, le vocal, le verbal, l’improvisation sonore, les respirations, les matières sonores acoustiques sont les principaux supports d’un travail fondamental de découvertes, d’expression artistique et de communication.

Son caractère pluridisciplinaire suscite l’intérêt des domaines artistique, éducatif, social, médical et paramédical, économique et de formation scolaire, universitaire et professionnelle.

Il participe à des congrès et des conférences. Il dirige des classes de maître sur les thèmes de l’art, de la création, de l’improvisation et de la transmission ancestrale du son et du rythme comme dernièrement au Conservatoire national de Région de Bordeaux avec les élèves de la classe d’improvisation d’Etienne Rolin, avec les élèves des Premiers Pas accompagnés de leurs parents et avec les étudiants dans le Département Musique de l’Université de Bordeaux3.

Il est intervenant dans le cadre de la préparation au concours du capes au département de Musique de l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux 3.

Jacky Craissac est décédé le 15 février 2010, 2 mois avant la programmation de son concert au CAPC, Musée d’Art Contemporain de Bordeaux le 10 avril 2010, où il devait être l’artiste invité de la Nuit de la création, organisée par le Conservatoire à Rayonnement Régional de Bordeaux.

Le Conservatoire � Rayonnement R�gional de Bordeaux a rendu hommage � Jacky Craissac le 10 avril 2010 � l'occasion de la Nuit de la Cr�ation. Les instruments sur lesquels il avait pr�vu de jouer �taient pr�sents dans ce prestigieux lieu qu'est le Centre d'Art Contemporain de Bordeaux.Les instruments sur lesquels Jacky Craissac avait prévu de jouer étaient exposés dans le prestigieux lieu
du Centre d’Art Contemporain de Bordeaux et des extraits de sa musique diffusés.